L’arborescence d’un projet

Gestion de vos contenus
Une arborescence efficace lors de la conception
Savoir trier et catégoriser

Construire l’arborescence d’un projet digital.

Lorsque vous vous lancez dans la création d’un projet, il est primordial d’établir la définition de son architecture. Une mauvaise structure peut avoir un effet négatif quant à la transformation d’un objectif.

Par exemple :

  • Dans le cadre d’une plateforme marchande, le client ne trouve pas le type de produit car il n’est pas référencé par catégories, il peut en conclure qu’il n’existe pas.
  • Le formulaire de contact n’étant pas facilement accessible sur un site d’acquisition prospect, il y a de forte chance que l’utilisateur passe chez un concurrent qui offre cette facilité pendant sa navigation de recherche.

Votre projet sera toujours composé de différents médias textuels, visuels, sonores etc., il s’agira de les présenter de manière optimale pour l’utilisateur, cette arborescence vous permettra d’avoir une vue d’ensemble de votre projet et d’organiser vos contenus de manière pertinente. Lorsque vous vous lancez dans la création d’un projet, il est primordial d’établir la définition de son architecture. Une mauvaise structure peut avoir un effet négatif quant à la transformation d’un objectif.

1. Les objectifs

Effectivement selon la raison d’être et le type de contenu, la structure du projet peut être complètement différente, si votre objectif est de faire de l’acquisition, de procéder à la présentation de produits ou diffuser des informations précises à un public donné, les éléments à prioriser ne seront pas les mêmes.

Ci-dessous quelques statistiques concernant les pages d’accueil, connaitre et anticiper les attentes des utilisateurs permet d’éviter les écueils lors de la construction d’une arborescence et de définir des objectifs pertinents.

L’importance d’objectifs clairs et mesurables

Ils permettent d’avoir des groupes cibles et de définir les tactiques à adopter.

Chiffres page d’accueil site web 2019.

  • 86% des visiteurs souhaitent voir des informations sur les produits ou services vendus,
  • 64% des visiteurs souhaitent voir des informations de contact,
  • 52% des visiteurs souhaitent voir des informations sur le « qui sommes-nous ».
  • 82% des consommateurs préfèrent apprendre sur une entreprise depuis le blog que par les publicités.
  • 50% de ventes sont perdues parce que les consommateurs ne trouvent pas le contenu d’informations qu’ils recherchent.
  • 70% des sites de PME n’ont pas de calls-to-action (CTA) clair.

Source : https://www.socialmediatoday.com/marketing/how-much-time-do-people-spend-social-media-infographic

2. Comment procéder

Cette étape consiste à assembler et lister les éléments qui composeront votre projet, par exemple dans le cadre d’un site marchand : vos gammes de produits, les informations dont vous disposez à propos de vos produits (fiches techniques, visuels, faqs, avis clients etc.), l’expertise et présentation de la société, actualités. A ce stade il ne s’agit pas de tout lister de manière exhaustive, ce n’est pas la peine de lister les filtres, trie.

Un simple fichier excel devrait suffire pour ce listing, une bonne méthode consiste à visiter les sites concurrents pour vérifier que vous n’avez pas oublié un contenu indispensable à votre projet.

3. Trier & catégoriser vos contenus

Une fois la liste des éléments effectué, il faudra séparer vos éléments par grande famille, il faut alors distinguer les contenus dédiés aux produits/services, ceux relatifs à l’entreprise, aux éléments de réassurance. Vous pourrez ensuite définir les informations principales et secondaires. Pour une plateforme marchande, les contenus produits/services seront prioritaires d’où la définition des objectifs. Cependant, les catégoriser est un processus complexe.

Exemple de typologie d’arborescence

Dans le cadre d’un projet marchand complexe type market place (Amazon), il sera difficile de ne pas avoir une profondeur d’arborescence conséquente rubriques, catégories, filtres etc. On adoptera une structure dite profonde (deep).

Contrairement à une plateforme mono produit (type Youtube et ses vidéos) qui elle pourra être segmenté par un moteur de recherche en lieu et place de catégorie et par conséquent adoptera une structure dite plate (flat).

Encore une fois c’est question d’ergonomie et de choix fait avec et pour l’utilisateur selon des objectifs établits, google aurait très bien pu segmenter Youtube par catégories de vidéos plutôt que de miser sur le moteur de recherche et la navigation. Sérendipité, quand tu nous tiens…

Une fois que les grandes lignes de l’arborescence se dessine, il est alors nécessaire d’y incorporer de tous les contenus que vous souhaitez intégrer, il s’agit d’ateliers collaboratif regroupant des experts et/ ou des utilisateurs.

Cela consiste à reporter le listing excel sur des cartes ou post-it et d’en effectuer le tri. Les participants regroupent les contenus de manière pertinente afin d’observer le contenu dans sa globalité sans prendre en compte dans un premier temps aux spécificités du projet, puis de prendre en compte les contenus plus complexes. L’ajout et la modification des fiches est encouragé durant ce processus pour répondre au mieux aux besoins des utilisateurs.

N’hésitez pas à favoriser la vision utilisateur, ils sont la cible et cela réduira le taux de rebond si vous répondez à leurs attentes qui souvent ne correspondent pas à la vision de l’expert.

Une fois vos contenus hiérarchisés et triés vous obtiendrez une représentation visuelle comme ci-dessous qu’il conviendra de faire tester soit par un groupe d’utilisateurs correspondant à vos clients/cibles potentiels en utilisant des wireframes, si la mise en place de ce type de tests n’est pas possible, vous pouvez utiliser des personasPersona première partie – Définir les objectifs & la cible individus fictifs qui sont la représentation visuelle de vos types d’utilisateurs.

Une arborescence ainsi créer et testé remportera l’adhésion de vos futurs utilisateurs.